Devis gratuit Spécialistes réunis pour le sourire 09.88.99.43.16

Dossiers, curiosités

Gingivite, récession de la gencive, poches, maladies de la gencive: tout sur la parodontologie

Clinique Dentaire Hongrie Salles De Soins

Les problèmes parodontaux touchent entre 40 et 70% de la population. Il est donc tout à fait possible que vous soyez aussi touché ! C’est pour cela qu’il est absolument nécessaire de savoir

  • ce que couvre la parodontologie,
  • l’essentiel des maladies de la gencive et parodontales,
  • ce qui les provoque,
  • pourquoi elles sont aussi dangereuses,
  • quel est le déroulement typique d’une maladie de la gencive,
  • comment peut être soignée une gingivite et une maladie parodontale,
  • ce qu’il faut faire si vous avez les symptômes d’une gingivite et/ou d’une maladie parodontale, 
  • ce que sont les poches sous la gencive,
  • ce qu’est la récession de la gencive et comment se déroule une opération avec transplantation de tissu conjonctif, avec laquelle il est possible de soigner avec succès,
  • comment prévenir les problèmes parodontologie,
  • et quelles sont les idées reçues les plus courantes sur le sujet

Qu’est-ce que la parodontologie ?

La parodontologie s’occupe des maladies des cavités des dents. Etant donné que la gencive en fait partie, la gingivite est également un sujet parodontologie. La deuxième maladie très courante est la parodontite. 

Les interventions parodontales sont appelées traitements conservateurs des dents, car leur but est de sauver la ou les dent(s) d’origine. Malheureusement il peut arriver que les dommages soient tels qu’il devienne nécessaire d’arracher les dents, et de les remplacer par des prothèses. Mais si vous consultez à temps un spécialiste, le processus peut être réversible, mais en tout cas au moins stoppé. 

Quel est le lien entre la gingivite et les maladies des cavités dentaires ?

La réponse est simple: une gingivite si elle est négligée, se propage aux autres tissus des cavités, et la maladie des cavités apparait. Etant donné que dans ces cas-là le tissu osseux est également touché, la mort des tissus osseux et les changements structuraux peuvent être observés sur une radiographie. 

Qu’est-ce qui provoque les maladies parodontales ?

Les antécédents de la maladie des cavités dentaires (parodontite) sont les dépôts (qui font partie de la plaque dentaire). Cette mince couche étant le foyer de bactéries. Les bactéries se trouvant dans la plaque dentaire peuvent provoquer au bout d’un certain temps une gingivite. Si la gingivite provoquée n’est pas traitée, elle peut s’étendre tôt ou tard aux autres tissus de la gencive, et la parodontite apparaît (une description plus détaillée du processus pourra être trouvée plus bas).

Les autres facteurs de risques sont le tabagisme, le diabète, la surcharge occlusale (par exemple le grincement des dents).

La meilleure prévention est une hygiène dentaire appropriée et systématique, ainsi qu’une consultation dentaire tous les 6 mois. Si vous présentez des facteurs de risques, ne négligez en aucun cas les contrôles !

Comment apparaît une parodontite ?

La parodontite est appelée en latin parodontitis. Cela ressemble à parodontologie, et ce n’est pas un hasard. La parodontologie s’occupant des maladies parodontales, dont la plus courante est celle que nous appelons parodontite. 

Il s’agit d’un état inflammatoire de la cavité, qui est causé par certaines bactéries. 

Comment ces bactéries se retrouvent dans les cavités ?

Après les repas, une mince couche apparaît sur les dents, que nous appelons le dépôt. Il est constitué des restes de nourriture, de la salive, de bactéries, et donc de beaucoup d’éléments, parmi lesquels les plus dangereux sont les bactéries. De nombreuses sortes de bactéries grouillent dans le dépôt, une partie étant responsable des caries, une autre provoque les parodontites. 

Ces dernières attaquent la plupart du temps d’abord la gencive. 

Si nous ne retirons pas le dépôt par un brossage de dents et de l’espace interdentaire, les bactéries se reproduisant “glissent” dans la gencive, vers la racine des dents. Elles provoquent là des poches et commencent leur activité destructrice. La gencive devient enflammée, puis l’inflammation se propage vers les autres tissus des cavités, principalement vers les tissus osseux. 

Et voilà, la parodontite est déjà apparue !

Le déroulement de la parodontite

Les processus suivants se produisent typiquement après l’apparition de la parodontite.

Lors de la première phase de la maladie, l’inflammation est restreinte à la gencive (gingivite). Dans cet état, la maladie est encore facilement réversible par un simple détartrage à ultrasons.

Sans traitement, la maladie se propage aux tissus plus profonds, soit aux os entourant les dents et aux fibres de la membrane des racines, qui commencent à mourir lentement. Les sillons entre la dent et la gencive, qui est de maximum 3 mm lorsque nous sommes en bonne santé,  s’approfondissent, et les poches dans la gencive apparaissent. 

Nettoyer et garder propres les poches de la gencive soi-même à la maison est une tâche impossible, car il n’est pas possible d’atteindre de telles profondeurs sous la gencive avec une brosse à dents ou un appareil à détartrage. L’utilisation de bain de bouche n’est pas une solution, car il n’est pas en mesure de couler vers les zones sous la gencive, et n’est de toute manière pas capable de dissoudre le tartre dans les poches. Dans ces dernières, de plus en plus de restes de nourriture s’accumulent, qui finissent par devenir du tartre, permettant ainsi aux bactéries d’y proliférer en grand nombre. 

Les os entourant les dents continuent de mourir, les poches s’approfondissent, et les bactéries s’y multiplient de plus en plus, provoquant ainsi un processus s’aggravant toujours au fur et à mesure, dont le résultat est que l’os se résorbe complètement autour des dents. Celles-ci commencent à bouger, puis à l’état final tombent d’elles-mêmes. 

Le traitement de la parodontite

La bonne nouvelle, c’est que la parodontite est un processus qui peut être stoppé. Les dents traitées après une parodontite peuvent être conservées jusqu’au bout de notre vie sans inflammation.

Cependant, la médecine n’est pas encore en mesure de rendre la maladie réversible, ainsi, les os, les fibres des membranes des racines ainsi que la gencive endommagés ne peuvent pas se reconstruire autour des dents. C’est pour cela qu’il est primordial de s’apercevoir de la maladie à un stade précoce et de la traiter. 

En simplifiant un peu, il est possible de décomposer le traitement de la parodontite en 4 étapes. Naturellement, il n’est pas toujours nécessaire d’avoir recours à une intervention chirurgicale ou à une implantation, il peut parfois y avoir d’autres éléments au traitement. Nous aimerions cependant que vous ayez une idée claire du traitement de la parodontite. 

Le traitement peut être divisé en 4 phases, qui demande la participation de différents spécialistes:
- I. phase conservatoire- spécialiste: hygiéniste dentaire et parodontologue
- II. phase opératoire- spécialiste: parodontologue
- III. phase restauratrice- spécialiste: prothésiste
- IV. phase de maintenance- spécialiste: hygiéniste dentaire.

I. Phase conservatoire

Le but de cette phase est de stopper complètement le processus inflammatoire autour des dents. Le premier pas du traitement est un détartrage conventionnel. Ceci est effectué par un hygiéniste dentaire. 

L’enlèvement du tartre diminue déjà l’inflammation du bord de la gencive, permettant ainsi de retirer le tartre présent dans les poches ainsi que les autres facteurs provoquant l’inflammation. Nous entendons par là le tartre et les restes alimentaires pouvant y être trouvés. Ce processus est appelé curetage fermé, et est effectué sous anesthésie locale. 

Dans la mesure ou il y a des poches profondes (plus de 4 mm de profondeur) autour de toutes les dents, cela signifie au moins deux séances. Malheureusement les bactéries ne peuvent pas être éliminées seulement en utilisant une thérapie antibiotique, car une fois que les effets des antibiotiques s’arrêtent, dans le tartre et les restes de nourriture, les bactéries se développent à nouveau, provoquant le retour immédiat de l’inflammation. 

De plus, lors de cette phase est mise en place avec le patient le protocole de nettoyage efficace des dents à domicile. C’est une étape clé, car si à la maison la zone sous la gencive nettoyée au cabinet ne peut être gardée propre, le traitement ne sera pas efficace, et l’inflammation réapparaîtra.

Après un curetage fermé, il faut qu’au moins 6-8 semaines se passent afin que les tissus des gencives se retrouvent dans un état non inflammatoire. Lors du curetage fermé, la gencive se rétracte d’1-2 mm, et les fibres au fond des poches se recollent à la surface des dents, donc avec une hygiène buccale appropriée, les poches se résorbent de 3 mm, ce dont nous nous assurons lors d’un relevé de statut parodontologie. 

II. Phase opératoire

Dans la mesure ou au départ les poches étaient très profondes, et qu’après la phase conservatoire une fois le délai de guérison de 6-8 semaines écoulé il reste toujours des poches profondes autour des dents, appelées dans le jargon poches résiduelles, il faut alors ses débarrasser de ces poches par voie opératoire. Si cela n’est pas effectué, les résidus alimentaires s’accumuleront dans les poches (qui sont non enflammées grâce au traitement), provoquant à nouveau la prolifération des bactéries, et l’inflammation reviendra. 

Lors d’un traitement opératoire parodontal, sous anesthésie locale, nous décollons délicatement autour de 3-4 dents la gencive, afin d’accéder à l’os entourant les dents. Grâce à des outils spéciaux, nous retirons le tissu granulaire provoqué par l’inflammation antécédente, ainsi que les éventuels restes de tartre sur les dents, puis, dans la mesure ou le type de dommage de l’os le permet, à l’aide d’un matériau régénérateur nous reconstruisons les tissus détruits. A la fin de l’opération nous recousons la gencive avec des fils. Ces derniers seront retirés 10-14 jours après l’opération.

Le temps de guérison des opérations parodontales sont de 3 à 6 mois, les poches mettant autant de temps à disparaître complètement. Lors de cette période nous procédons à des examens de contrôle du patient. 

III. Phase restauratrice

Pendant cette phase il n’y a plus de poches autour des dents, ces dernières sont stables, et il n’est plus nécessaire d’avoir peur qu’au moindre effort (soit morsure ou mastication) elles risquent de tomber. C’est à ce moment là qu’il devient possible de changer les comblements dentaires provisoires par des remplacements définitifs, car il n’est possible de mettre des prothèses que sur des dents totalement non enflammées et dépourvues de poches. 

IV. Phase de maintenance

Si quelqu’un a subit une fois une parodontite, la susceptibilité à la maladie perdure tout au long de la vie. C’est pour cela qu’il est très important de garder le résultat obtenu lors de la longue série de traitements. L’hygiène dentaire irréprochable à domicile est donc incontournable, tout comme les contrôles réguliers lors desquels des détartrages et des polissages sont effectués. 

Lors de la première période, nous invitons le patient à effectuer un contrôle tous les 3 mois, puis, si l’hygiène buccale est irréprochable, ces visites de contrôle s’espaceront entre 6 et 12 mois. 

Le patient doit savoir à quoi ressemble une gencive saine, et savoir détecter un début d’inflammation. Il est vraiment important de se rendre compte qu’une gingivite débutante peut être soignée simplement et rapidement par un détartrage, évitant ainsi l’apparition des poches à nouveau.

Dans la mesure ou le patient néglige ses dents, et qu’il attend que l’inflammation gagne les cavités traitées, provoquant de nouveau la survenue de poches, alors il faudra recommencer à zéro la longue série de traitements. Les espaces de temps entre les contrôles ne veulent pas dire que le patient ne peut revenir que dans 6 mois. S’il sent que quelque chose ne va pas avec ses gencives, il doit alors se rendre plus tôt au cabinet, fin de traiter le problème apparaissant. 

Saviez-vous que la gingivite est la 6éme maladie la plus fréquente au monde ?

Une gencive enflée, sensible et qui saigne souvent lors du brossage de dents ou lorsque vous mordez ne parait pas forcément comme un événement si effrayant qu’il faille appeler immédiatement son dentiste. Pourtant, les symptômes relativement légers peuvent conduire à une perte des dents ultérieure, et de nombreuses études prouvent que l’inflammation de la gencive peut augmenter les risques de maladies cardiaques et de naissances prématurées.

Les entreprises de recherches dentaires internationales et américaines ont publié les résultats de leurs recherches dans lesquelles ils ont analysé les résultats de 20 années de recherches internationales, divisé selon les différentes tranches d’âge et le sexe.

Les données concernant 37 pays et 291 000 personnes ont montré que la gingivite est la 6éme maladie la plus fréquente. De plus, ils ont montré que plus l’âge avance, plus elle devient fréquente, mais peut-être que cela vous surprendra aussi, mais la gingivite apparaît le plus souvent non pas chez les gens âgés de 70 ans, mais ceux ayant 38 ans !

Trois faits pas forcément connus sur la gingivite

1, Ce n’est pas contagieux

Parmi les maladies non contagieuses elle est cependant l’une des plus fréquentes, si ce n’est la plus fréquente, non seulement en Hongrie, mais dans le monde entier également. Bien que la gingivite ne soit pas contagieuse, cela ne veut pas dire que vous puissiez allègrement prêter votre brosse à dents à quelqu’un - les bactéries se trouvant dans la cavité buccale pouvant être transmises facilement par le biais de la brosse à dents d’une personne à l’autre. Ces bactéries, comme nous vous l’avons expliqué plus haut, peuvent provoquer de nombreux problèmes. 

2, Ce n’est pas douloureux

Les stades vraiment graves mis à part, la gingivite n’est pas douloureuse. Malheureusement c’est l’une des raisons pour lesquelles elle est si répandue: la nature humaine fait que si quelque chose ne fait pas mal, nous ne courons pas chez un spécialiste. ne tombez pas dans cette erreur ! Si votre gencive est plus rouge, plus enflée ou sensible que d’habitude, ou que parfois elle saigne, contactez votre dentiste !

3, Cela ne passe pas tout seul

Ceci était la mauvaise nouvelle. La bonne, c’est que si vous contactez votre dentiste dans les temps, la gingivite a les meilleures chances d’être guérie, qui plus est, le degré des dommages peut être inversé. La plupart du temps pour cela il est suffisant de subir un traitement d’hygiène dentaire. nous avons cependant une autre mauvaise nouvelle: si l’inflammation se propage aux autres tissus de la gencive, comme les tissus osseux, le traitement ne peut plus produire d’aussi bons résultats. N’attendez pas qu’une gingivite devienne une parodontite !

Comment pouvez vous savoir si vous avez une gingivite ou une parodontite ?

Si votre gencive est plus rouge, enflée ou sensible que d’habitude, ou qu’elle a tendance à saigner, alors vous avez une gingivite. Si une ou plusieurs dents semble apparemment plus lâche ou qu’elle bouge sans raisons apparentes, il est fort probable que vous souffriez d’une gingivite.

Que faire si vous constatez les symptômes d’une gingivite ou s’une parodontite ?

Malheureusement, ni la gingivite, ni la parodontite ne cessent d’elles-mêmes, donc le seul conseil pouvant être donné est de contacter votre dentiste traitant, dan un cas idéal un parodontologue. 

La plupart du temps, une gingivite peut être traitée par un détartrage, et le processus peut être inversé.

La parodontite (inflammation de la cavité dentaire) est un problème plus délicat. Il peut arriver que l’endommagement des tissus entourant la dent soit irréversible, mais heureusement, des contres-exemples peuvent arriver. Dans tous les cas, il faut qu’un spécialiste parodontologue vous examine le plus vite possible, afin que les chances de guérison soient les meilleures possibles !

Que sont ces poches, et pourquoi la parodontologie s’en préoccupe ?

Les poches apparaissent entre la gencive et les dents, la plupart du temps elles sont remplies de restes alimentaires, de dépôt, de bactéries provoquées par des caries ou d’autres raisons, ainsi que d’un amas de cellules inflammatoires. 

Cette description permet de deviner qu’il s’agit d’une formation néfaste à la santé. Et là nous nous exprimons de façon légère, car ces poches peuvent être la source d’infections graves. Il n’y a pas que la gencive qui peut devenir enflammée, mais également les tissus osseux sous et autour des dents, dans ce cas nous parlons de parodontite. Les tissus osseux enflammés commencent à mourir, et deviennent de moins en moins aptes à retenir les dents à leur place. 

Etant donné que le parodontologue s’occupe des maladies des cavités dentaires, nous avons la réponse à notre question ci-dessus!

Comment savoir si vous avez des poches aux gencives ?

Examinez votre gencive ! Si autour d’une ou plusieurs dents elle est plus enflée, plus rouge que d’habitude, et que sur le coté elle est gonflée à un ou plusieurs endroits, alors il est fort probable qu’il s’agisse de poches apparues à cause d’une gingivite. Si vous avez un doute, ne les triturez pas, et n’appuyez pas sur votre gencive, mais contactez votre dentiste, idéalement un parodontologue !

Il existe différents traitements pour faire disparaître ces poches (curetage fermé, curetage ouvert, etc., nous les avons déjà mentionnés plus haut). Votre dentiste vous informera en détail sur la nécessité et le déroulement des traitements. Le but étant toujours de ne laisser que des poches faisant moins de 3 mm de profondeur.

La récession de la gencive, soit sa rétraction

Comment se développe la récession de la gencive ?

La récession de la gencive (sa rétraction) peut se produire pour deux raisons. 

La première cause possible peut être une hygiène dentaire non adéquate provoquant une gingivite, puis avec le temps une parodontite. Dans ce cas-là, le système de support entourant les dents commence à mourir, l’os se résorbe, et la gencive se rétracte. Dans ces cas-là, les papilles gingivales entre les dents disparaissent aussi, des espaces apparaissent entre les dents. Malheureusement actuellement il n’y a pas encore de possibilité de reconstruire les os et la gencive disparus autour des dents. 

L’autre cause de récession gingivale est un traumatisme mécanique, à savoir la plupart du temps l’utilisation d’une brosse à dents à poils trop durs. Si quelqu’un possède une gencive à structure fine, et qu’en plus de cela peu d’os recouvre la surface externe de la racine des dents, malheureusement une brosse à dents a poils de dureté moyenne peut déjà endommager la gencive, qui commence à se rétracter. Dans ces cas-là, en supprimant la cause, soit en utilisant une brosse à dents à poils souples, le processus peut être stoppé. Les collets dentaires devenus libres peuvent malheureusement être sensibles au froid et au chaud, et provoquent également des problèmes esthétiques. La gencive ne peut pas repousser d’elle-même sur le collet dentaire, donc dans ces cas-là, on propose aux patients une reconstruction chirurgicale contre la récession gingivale.

Quels sont les gens plus susceptibles à la récession gingivale ?

Le plus souvent elle se produit chez des patients ayant préalablement eu un traitement orthodontie, qui à cause de l’appareil dentaire ont eu plus de mal à bien nettoyer leurs dents, ou au contraire les ont lavé trop durement. 

Cela survient plus fréquemment chez les femmes que chez les hommes. Probablement à cause du fait que les femmes se brossent les dents plus longuement et plus durement. L’ironie du sort est que la récession gingivale apparaît plus souvent chez les patients ayant une hygiène buccale irréprochable. 

Quel est le danger de la récession de la gencive ?

La plupart des patients ont peur que les dents autour desquelles une récession gingivale est présente vont tomber. Dans la majorité des cas heureusement ce n’est pas un danger présent, car les dents ne sont pas soutenues par les gencives, mais par les os les entourant, et pour ces dents là en général l’os, que ce soit du coté de la cavité buccale ou du coté des dents, est en bon état. 

Il existe cependant des états de récession gingivales avancées, lorsque la récession atteint ce que l’on appelle la gencive mobile. La situation est semblable lorsque pour l’apparition de la récession gingivale, le frein buccal joue un rôle, tirant continuellement le bord de la gencive. Dans ces cas-là, le passage à une utilisation de brosse à dents à poils souples ne stoppe pas le processus, à long terme il est possible de perdre la dent, donc une solution chirurgicale s’impose pour régler le problème.

Une solution possible: la transplantation de tissu conjonctif

Lorsque la récession gingivale s’installe, une intervention chirurgicale de transplantation de tissu conjonctif peut devenir nécessaire. 

Il n’est possible de couvrir une récession gingivale que pour les patients ayant une hygiène buccale parfaite et une gencive sans inflammation. C’est d’ailleurs logique: dans le cas d’une gencive présentant une inflammation, les bactéries causant l’inflammation d’origine infectent le tissu conjonctif transplanté, et l’opération sera un échec. L’intervention de transplantation de tissu conjonctif est précédée par un examen buccal et une consultation, et, dans le cas d’une hygiène buccale non satisfaisante, d’une phase de préparation, qui consiste en un détartrage et de conseils concernant l’hygiène buccale appropriée. 

L’intervention en elle-même se fait sous anesthésie locale, et prend en général 1-2 heures, dépendant du nombre de dents devant être recouvertes de gencive. Après l’opération, le patient récupère dans une salle confortable spécialement aménagée pour cela. Bien entendu il peut être accompagné d’un proche!

Suite à l’intervention, durant les deux premières semaines, le patient doit venir tous les 2-3 jours pour des contrôles. A la in de la deuxième semaine, les fils sont retirés. Le temps de cicatrisation total est de 6 mois, un tel laps de temps est nécessaire pour que la gencive transplantée arrive à “maturation”, à savoir qu’elle s’accorde au niveau de la couleur et de la texture aux tissus gingivaux environnants. 

Pourquoi y’a t’il besoin de tissu conjonctif pour guérir la récession gingivale ?

Pour que la gencive reconstruite par voie opératoire soit stable à long terme, et que donc une nouvelle récession gingivale ne finisse par réapparaître, il faut combler le tissu gingival perdu. Il n’est donc pas suffisant de “recoudre plus haut” la gencive entourant la dent, il est absolument nécessaire d’utiliser un matériau comblant la gencive. 

Lors d’une transplantation de tissu conjonctif causé par une récession gingivale, d’ou est prélevé le tissu conjonctif ?

La solution la plus efficace est une auto-transplantation de tissu conjonctif, qui peut être prélevé soit autour d’une dent de sagesse retirée antérieurement, soit du palais. Dans le cas d’un prélèvement autour d’une ancienne dent de sagesse, la douleur après opération de la zone de prélèvement est insignifiante, dans le cas du palais, des douleurs peuvent persister pendant quelques jours. 

Dans la mesure ou le patient refuse catégoriquement de procéder à un prélèvement de son propre tissu conjonctif, il est possible d’utiliser un matériau biologique. Il s’agit d’éponges de collagène d’origine animale (en général du derme de porc), dont les éléments cellulaires sont enlevés, et seul la structure protéique de tissu conjonctif est gardée. 

Des résultats semblables peuvent être atteints lors de l’utilisation de ces matériaux, cependant leur prix rédhibitoire augmente considérablement le cout de l’intervention. Leur désavantage est aussi que nous n’avons pas encore de recul à long terme par rapport aux transplantations effectuées avec le propre tissu conjonctif du patient. 

Est-il possible de traiter d’une autre manière la récession gingivale ?

Il n’y a que possibilité de combler la gencive rétractée que par voie chirurgicale. Le succès dépend du patient dans la majorité des cas. S’il a une hygiène buccale parfaite, qu’il ne fume pas, et qu’il suit les conseils prodigués après l’intervention, alors dans la grande majorité des cas des résultats optimaux peuvent être obtenus.

Si la gencive comblée ne subit pas plus tard de traumatisme,donc que le patient ne se remet pas à utiliser une brosse à dents à poils durs, et qu’il nettoie ses dents avec une technique appropriée, le résultat obtenu peut être conservé à vie. Dans le cas contraire, la récession gingivale peut réapparaître.

Qu’est-il possible de faire pour des récessions gingivales se produisant autour de comblements dentaires ?

Une récession gingivale peut se produire autour des prothèses dentaires (bridge, couronnes), ou des implants. Dans ces cas-là, le succès est beaucoup plus faible (en supposant que l’opération soit justifiée), car pour le cas des collets dentaires, la gencive peut se resolidariser, dans le cas de la surface d’une couronne en porcelaine  ce n’est pas possible. 

Il est déjà arrivé qu’un patient demande que nous reconstruisions la gencive autour d’une couronne faite 10 ans plus tôt et qui était cariée. Ce n’est malheureusement pas possible. Dans des cas semblables, seul le changement de la couronne peut apporter une solution adéquate. 

Prévention

La plupart des maladies parodontales pourraient être prévenues. Avec une hygiène dentaire systématique et adéquate, et en évitant les activités néfastes aux dents et à l’état de la gencive (par exemple le tabagisme), mais aussi en se présentant régulièrement aux contrôles dentaires, la grande majorité des problèmes pourraient être évités ou du moins leur apparition retardée. 

Voici quelques bons conseils de prévention parodontaux.

N’oubliez pas le nettoyage interdentaire !

Nombreux sont ceux qui ne pensent au nettoyage interdentaire que comme une activité accessoire, qu’il suffirait d’effectuer une ou deux fois par semaine, voir plus rarement. 

Il est cependant nécessaire d’utiliser le fil dentaire ou la brossette interdentaire plus souvent que cela!

Outils de nettoyage interdentaire

En fait, il est conseillé à chaque brossage de dents, ou au moins lors du brossage du soir. L’espace interdentaire constitue environ 35% de la surface des dents - ce qui veut donc dire que si vous n’effectuez pas un nettoyage interdentaire, vous négligez un tiers de la surface dentaire!

Le dépôt, les restes de nourriture provoquent les mêmes dégâts entre les dents que sur les surfaces facilement atteignables avec la brosse à dents. Si vous ne portez pas la même attention à cette “dimension” aussi, vous pouvez facilement vous retrouver avec des caries ou du tartre sur les zones ou les dents se touchent. Le tartre étant, nous ne pouvons pas assez insister, la cause majeure des gingivites. 

Le plus souvent, l’espace interdentaire est nettoyé soit avec du fil dentaire, soit une crossette interdentaire. Si vous n’êtes pas sur de la manière dont il faut utiliser ces outils, il peut s’avérer utile de consulter un hygiéniste dentaire pour une consultation sur-mesure, afin d’obtenir des instructions et une motivation.

Lors du brossage des dents, utilisez la technique Bass modifiée

Etant donné que le point de départ de la parodontite est la jonction entre le collet dentaire et la gencive, nous vous proposons une technique de brossage de dents permettant de nettoyer le plus efficacement possible cette partie. 

L’essentiel est que les poils de la brosse à dents ne doivent pas toucher les dents perpendiculairement, mais de biais.

Après une gingivite ou une parodontite, changez de brosse à dents

Comme nous l’avons souligné plusieurs fois, les processus inflammatoires sont causés par des bactéries. Si vous avez subi une gingivite ou une parodontite, il est nécessaire de changer de brosse à dents, sur les poils de laquelle les bactéries causant la maladie ont proliféré avec le temps, et pourraient réinfecter la gencive. (Notons entre parenthèses que c’est valable également pour les infections respiratoires!)

Idées reçues 

Les dentifrices spéciaux que l’on voit dans les publicités sont la solution à une gencive qui saigne

Une gencive saine n’est pas inclinée à saigner. Naturellement, si elle subit des effets mécaniques trop durs, si par exemple vous vous piquez la gencive avec un cure-dents, ou si vous mordez dans un os saillant, alors il est normal qu’apparaissent quelques gouttes de sang. C’est pareil lorsque vous appuyez trop fort avec le fil dentaire ou la crossette interdentaire sur vos gencives. Ménagez votre gencive: travaillez avec des mouvements lents et doux lorsque vous nettoyez vos espaces interdentaires!

Si votre gencive est enflammée, vous n’avez même pas besoin de forts stimuli mécaniques pour qu’elle commence à saigner. Si malgré toutes les précautions, votre gencive saigne régulièrement lorsque vous utilisez du fil dentaire ou une brossette interdentaire, ou lorsque vous croquez dans quelque-chose, et qu’en plus elle est plus rouge, enflée ou sensible que d’habitude, alors vous souffrez d’une gingivite. Les dentifrices ne peuvent pas vous apporter une solution, mais seulement traiter les symptômes.

La gingivite, comme nous l’avons remarqué, est causée par certaines bactéries qui se trouvent dans le dépôt, ou dans le tartre causé par le dépôt. Le dépôt peut être retiré par un brossage de dents avec du dentifrice, mais le tartre ne peut être éliminé que par une visite au cabinet dentaire. Aucun dentifrice n’est capable de faire cela!

La cause d’une dent lâche ou qui bouge ne peut être que la parodontite

Bien que dans la plupart des cas, la cause d’une dent qui bouge est la parodontite, il peut arriver que d’autres facteurs soient en cause. Par exemple dans le cas de dentition irrégulière, l’une des dents subit trop de pression. Dans ces cas-là, la trop forte pression peut se manifester par un endommagement du tissu osseux. La solution définitive peut être de retirer cette trop forte pression par un traitement orthodontique. Quel que soit le cas, si une ou plusieurs dents bougent, consultez absolument un spécialiste. 

Les bactéries présentes sur la brosse à dents peuvent être éliminées par quelques minutes passées au micro-ondes

La plupart des maladies des gencives sont causées par de mauvaises habitudes d’hygiène dentaire. C’est pour cela que la bonne technique de brossage de dents est primordiale. Nous accentuons aussi le fait que les poils des brosses à dents sont remplis de bactéries, parmi lesquelles se trouvent aussi celles provoquant les gingivites. 

C’est pour cela qu’il faut changer de brosse à dents tous les 2-3 mois. Certains pensent que leur durée de vie peut être rallongée par une stérilisation à domicile, et par cela ils entendent le passage au micro-ondes. 

Il s’agit d’une pratique néfaste! Les bactéries ne sont pas détruites par un petit passage au micro-ondes, par contre les parties de la brosse à dents composées de plastique, de silicone et de nylon peuvent être endommagées. 

Le brossage de dents effectué avec une brosse dont les poils ont été endommagés ne sera plus aussi efficace (voir pas du tout), il est donc utile d’oublier complètement le passage au micro-ondes. A la place, nous conseillons d’utiliser un stérilisateur spécialement conçu- mais il est plus simple de changer de brosse à dents tous les trimestres. 

Un rinçage au bain de bouche vaut un brossage de dents

Cette idée reçue persiste opiniâtrement, alors qu’elle est fausse !

Nombreux sont ceux qui confondent la sensation de fraicheur avec la vraie propreté. Les bains de bouches donnent une haleine très agréable et fraiche, et les versions anti bactériennes détruisent la plupart des bactéries se trouvant dans la bouche- malheureusement également les bactéries utiles.  

Cependant, même en utilisant des bains de bouche de manière intensive, le liquide n’enlève pas tout le dépôt, sans parler des restes alimentaires coincés dans les espaces interdentaires. Les effets de forces physiques prodigués par la brosse à dents et les brossettes interdentaires sont d’une efficacité qui ne peut pas être remplacée par l’utilisation de bains de bouche! La vraie propreté ne peut être atteinte que par un nettoyage traditionnel. 

Rappelons ici que le brossage de dents ne peut pas être remplacé par quoi que ce soit: ni par une bonne pomme, ni par des chewing-gums, etc. Aucune de ces pratiques ne peut faire disparaitre de toutes les surfaces atteignables des dents le dépôt. Ce sont également des idées reçues très répandues. Ils peuvent au mieux présenter une solution provisoire si vous ne pouvez pas utiliser votre brosse à dents après un repas au travail par exemple, mais matin et soir appliquez une hygiène dentaire traditionnelle. 

Si nous n’avons pas mal aux dents, alors elles n’ont aucun problème 

il est très dangereux de penser ainsi, que ce soit à propos de nos dents, ou de tout autre organe. Dans le cas des gencives, les processus inflammatoires ne sont au départ jamais accompagnés de douleurs. Qui plus est, les autres symptômes sont également très légers, voir même indétectables: le rougissement de la gencive, son gonflement, sa sensibilité. C’est pour cela qu’il est important qu'au moins une fois par an, dans un cas idéal plutôt deux fois, vous consultiez un dentiste même si vous n’avez aucun symptôme. 

“J’ai hérité de mauvaises dents, donc quoi que je fasse, elles vont de toute façon s'abîmer 

Il n’est pas possible d’hériter de mauvaises dents. Certaines spécificités anatomiques peuvent l’être (comme par exemple la forme de nos dents) ou bien les facteurs affectant la composition de notre salive. Cependant, sauf de rares exceptions, les maladies buccales sont causées par des bactéries proliférant sur les dents et les gencives. 

Bien sur ce n’est pas un hasard si les enfants présentent les mêmes problèmes dentaires que leurs parents. Il s’agit cependant soit de conséquences de ressemblances anatomiques héritées (comme de grandes dents sur de petites mâchoires, dont la conséquence sont des dents comprimées les unes aux autres et difficilement nettoyables), soit de mauvaises ou insuffisantes habitudes d’hygiène dentaire semblables. 

Au final, voici la bonne nouvelle: indépendamment de l’état des dents des parents, tout le monde peut avoir des dents belles et saines - à condition de bien en prendre soin.

A notre clinique, tout est réuni pour le traitement efficace des maladies parodontales

Notre spécialise parodontal, Dr. Kristóf Orbán est un spécialiste hautement qualifié et expérimenté, auprès duquel vous pouvez vous tourner avec confiance avec vos problèmes. 

L’équipement de notre clinique dentaire, avec son bloc opératoire high-tech et notre parc d’instruments aux normes d’Europe occidentale assure le traitement excellent de nos patients.

Notre équipe de spécialistes couvre tous les domaines de la dentisterie. Cela est rassurant du fait que les traitements parodontaux peuvent nécessiter les connaissances d’hygiénistes dentaires, de chirurgiens dentaires, de prothésistes ou de spécialistes orthodontistes. Chez nous tout se passe au même endroit, nos patients n’ont pas à aller à des endroits différents. 

Si vous souhaitez demander un rendez-vous pour le traitement de votre gingivite ou de votre parodontite, vous pouvez le faire ici.